Aperçu des photos, cliquez pour agrandir encore plus



Patrice Bongrand

Le travail de la matière nous lie à nos origines. C’est une quête sans cesse renouvelée, dans une relation sensitive aux quatre éléments, en écho aux mouvements de l’esprit et du cœur de l’homme.
La matière est dynamique, elle possède en elle tous les possibles : les creux, les reliefs, les pleins et les déliés, le chaos et l’ordre. Ce sont autant d’occasions d’explorer les infinies possibilités d’un monde intérieur qui peut s’incarner grâce à l’instrument merveilleux qu’est la main de l’homme.
L’argile est un médium exceptionnel par les possibilités créatives qu’il offre. Sa malléabilité offre à l’artiste un jeu puissant avec les quatre éléments : la Terre, mère nourricière ; l’Eau, source de toute vie ; l’Air, qui lie tout et le Feu qui sculpte de son énergie la matière.

Patrice Bongrand est avant tout sculpteur. Grâce à la pratique assidue de sa grande passion, le bonsaï, qu'il pratique depuis plus d'une quinzaine d'années, il rencontre les arts asiatiques et japonais plus particulièrement.
Il découvre avec beaucoup d’émotion et de résonance intérieure les concepts d'esthétique japonais, tels que le wabi : dépouillement, sobriété, simplicité ; le sabi : marque du temps, usure, rusticité et le yûgen : mystère, élégance, tristesse contenue.
Dans la beauté du vivant on trouve les traces de l’histoire passé, il n’y a rien de nouveau, mais tout est pourtant un hommage à la vie qui se recrée.
L’universalité de la beauté se trouve dans les particularités de chaque œuvre humaine, de chaque peuple, de chaque tradition.

faire défiler le texte vers le haut
faire défiler le texte vers le bas